Indicateurs de performance clés

Chez Produits forestiers Résolu, la rentabilité et le développement durable déterminent notre avenir. Nous croyons que l’atteinte d’un équilibre entre les impératifs environnementaux, sociaux et économiques permet à la Société d’être davantage en mesure d’assurer sa rentabilité et sa stabilité financière ainsi que de générer de la valeur pour toutes les parties prenantes.

Les indicateurs de performance clés qui suivent sont ceux qui doivent faire l’objet d’un compte-rendu dans nos rapports sur le développement durable conformes aux lignes directrices de la Global Reporting Initiative (GRI), puisqu’ils concernent des priorités communes identifiées par des parties prenantes internes et externes. 

Incidence économique directe

Le tableau qui suit présente une évaluation de l’incidence économique directe de Résolu (en millions de dollars américains).

Les états financiers complets de Résolu pour 2016 sont disponibles à la page Rapports financiers du site Web.

Incidence économique indirecte

Pour Résolu, le fait d’investir dans les collectivités où nous vivons et travaillons crée de la valeur pour toutes nos parties prenantes. L’incidence économique indirecte de nos activités se calcule en fonction des achats des fournitures nécessaires, comme la fibre ou l’électricité, en plus des salaires des employés, des impôts et des taxes, et des dons remis à la collectivité.

En 2016, l’incidence économique indirecte a été d’environ 1,5 milliard de dollars américains pour nos établissements au Canada, de 1,6 milliard de dollars américains pour nos établissements aux États-Unis et de plus de 100 millions de dollars américains pour notre usine de papier journal située à Mokpo, en Corée du Sud (fermée à titre permanent le 9 mars 2017).

De plus, nous saisissons toutes les possibilités de développer des partenariats avec les communautés autochtones et d’autres membres de la collectivité de manière à créer des occasions d’affaires mutuellement bénéfiques.

Création d’emplois

En 2016, nous avons engagé plus de 1 100 employés. Nous soutenons également des petites et moyennes entreprises dans les collectivités où nous sommes présents en contribuant à la création d’emplois indirects et en favorisant le développement économique local.  

Selon Ressources naturelles Canada, l’industrie des produits forestiers procure près de 600 000 emplois directs ou indirects au Canada. Il s’agit d’une estimation prudente, puisque selon les estimations de l'Economic Policy Institute aux États-Unis, pour chaque tranche de 100 emplois dans les usines de pâtes et de papiers, 325 emplois indirects sont créés.

Les emplois créés par Résolu sont particulièrement importants dans les collectivités rurales. Selon l’Association des produits forestiers du Canada (APFC), plus de 650 collectivités canadiennes dépendent de la foresterie, ce qui représente quelque 5,9 millions de personnes.   

Nous contribuons aussi à la croissance économique locale en faisant des dons ou en vendant nos produits à des organismes sans but lucratif et à des entreprises locales. Nous pouvons par exemple donner du papier à une bibliothèque qui s’en servira pour imprimer des bulletins trimestriels, fournir du papier à une entreprise aux fins d'emballage de la machinerie avant son transport ou encore transformer des sous-produits du procédé de fabrication en engrais qui sera utilisé dans des fermes situées à proximité de nos installations. 

Soutenir l’éducation et la recherche universitaire

Au fil des ans, Résolu a fourni un soutien financier important aux universités et aux cégeps en vue d’encourager l’innovation dans le secteur des produits forestiers et de financer l’octroi de bourses d’études destinées aux étudiants en biologie, en chimie des produits naturels, en géographie, en ressources renouvelables et en sciences de l’environnement. En 2016, Résolu a fait des dons totalisant plus de 280 000 $, qui ont été investis dans des bourses d’études, des bourses de recherche et des bâtiments ou consacrés à d’autres besoins. Voici quelques exemples du soutien que nous accordons dans le domaine de l’éducation:

  • Au début de 2017, la Société a annoncé un don de 1 M$ CA échelonné sur cinq ans en vue de la création d’une prestigieuse chaire de recherche industrielle parrainée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Notre contribution, associée à celle du gouvernement du Québec et à celle de l’UQAC, appuiera la recherche sur la forêt boréale et sur l’influence de la variabilité des paysages sur la croissance de l’épinette noire dans le contexte des changements climatiques, recherche qui portera particulièrement sur l’infestation de la tordeuse des bourgeons de l’épinette.
  • À l’Université de la Caroline du Sud, nous offrons des bourses d’admission totalisant jusqu’à 3 000 $ par année aux étudiants désireux de poursuivre des études dans le domaine des produits du papier; nous privilégions les employés ou les personnes à charge des employés de notre usine de Catawba.
  • Résolu appuie depuis longtemps le Programme d’emploi des jeunes des Premières Nations dans le secteur des ressources naturelles, partenariat conclu avec Outland Camps Inc. et d’autres parties dans le nord-ouest de l’Ontario. En 2016, en plus d’offrir une expérience pratique en milieu de travail dans le domaine de la foresterie, Résolu a fait faire une visite de sa scierie et de son usine de granules de bois de Thunder Bay aux 48 participants du programme et a discuté avec eux des perspectives d’emploi à l’usine et, plus particulièrement, de la formation liée à l’exercice d’un métier spécialisé.

Selon une enquête réalisée en juin 2015, la plupart de nos établissements soutenaient des projets locaux dans le domaine de l’éducation comme des programmes coopératifs et des stages. De plus, 56 % de nos usines versent des bourses directement à des étudiants et 17 % financent des organisations qui octroient des bourses aux jeunes de la collectivité. Nous participons aussi à des foires de l’emploi, visitons des écoles pour discuter des possibilités d’emploi qu’offre l’industrie forestière et offrons aux étudiants l’occasion de visiter nos installations. 

Pour obtenir plus d’information sur les possibilités de stage et de travail coopératif, visitez la page Carrières de notre site Web. Vous pouvez aussi consulter notre blogue pour en savoir plus sur notre plus récent groupe de stagiaires.

Mobilisation et développement des collectivités

En 2015, nous avons mené auprès de tous nos établissements un sondage sur différents sujets incluant le développement durable, la mobilisation de la collectivité, les évaluations d’impact et les projets de développement. Nous voulions comprendre comment chaque installation interagit avec les parties prenantes locales et comment elles définissent et gèrent les préoccupations des collectivités. 

Toutes les installations ont participé au processus et partagé leurs pratiques en matière de gestion des principaux enjeux. Les sujets variaient des défis auxquels elles font face pour soutenir les établissements d’enseignement et attirer une main-d’œuvre qualifiée aux moyens qu’elles prennent pour communiquer les résultats des évaluations d’impact sur l’environnement aux parties prenantes. L’information que nous avons obtenue servira à définir des pratiques exemplaires et les mesures à prendre pour renforcer nos relations avec les principales parties prenantes. Voici des exemples de ce que nous avons appris, les réponses datant de juin 2015.

  • Tous les établissements de Résolu font des dons à des organismes de leur collectivité. La moitié de nos installations (50 %) analysent les besoins locaux avant de choisir un organisme de bienfaisance, tandis que d’autres tiennent compte des associations historiques, de l’emplacement et de l’impact potentiel. 
  • Les établissements ont identifié les principales parties prenantes dans leur collectivité, énumérant 4,8 groupes différents en moyenne. Les parties prenantes les plus souvent mentionnées sont les représentants des gouvernements (89 %), les employés (83 %) et la collectivité en général (89 %). Les listes fournies incluent aussi les chambres de commerce, les groupes environnementaux, les médias locaux et les Premières Nations.
  • Les installations ont mis sur pied des comités de santé et de sécurité qui comprennent des représentants des syndicats et de la direction. 
  • Le partage des préoccupations des parties prenantes se fait le plus souvent sous la forme de réunions (89 %) ou directement par l’entremise des employés dans la collectivité (50 %); certaines installations citent aussi des institutions locales et le processus d’octroi de permis (28 %) comme forums de discussion populaires. 
  • La majorité des installations ont un processus qui leur permet de donner suite aux préoccupations des collectivités (83 %). Parmi les ressources utilisées pour résoudre les problèmes, on compte le directeur général (22 %), le service de la sécurité ou de l’environnement (39 %) et les responsables des ressources humaines (22 %).